Granson
Grandson et son château : la patrie des Apothéloz. Au premier plan la Panhard de la famille Claude,  Ginette, Christina et Cati  Apothéloz

Apothéloz
Quatre Apothéloz : Maurice, son frère Charles,
Ernest (fils de Maurice et mon parrain) et en bas, Claude mon père.


Claude Apothéloz
Claude Apothéloz dans sa jeunesse.


Elise
Elise, l’ancêtre, mon arrière grand-mère de Fleurier.
La généalogie des
Apothéloz

Aux origines historiques des Apothéloz : les enfants de Jean
(XIVe siècle)

Les Apothéloz sont une très ancienne famille suisse. (Prononcer en Suisse Apotèle ou Apotélo).
Beaucoup d’interprétations erronées sur l’origine du nom tombent à la lecture des archives qui sont maintenant en ligne ou éditées. Nous ne sommes ni grecs, ni Perdrisat.
Grec ? Car le nom évoquerait une souche méditerranéenne à cause d’Apollon, certainement, ou d’une étymologie qui ferait des "apo" "thelos", des lanceurs de javelot ! Comme le "h" est apparu dans notre nom qu’au XIXe, cet hellénisme n’a aucun fondement.
Perdrisat ? "Apostello" serait un surnom ironique donné à un certain Jacques Perdrisat marié avant 1664. Tout ceci est sans fondement: ont vécu à Onnens des Perdrisat et des Apothéloz qui se sont unis, mais jamais confondus.

Les éditions Slatkine ont réédité en 1988 le Livre d’or des familles vaudoises qui est en fait un répertoire commenté des familles "possédant un droit de bourgeoisie dans le canton de Vaud au mois d’avril 1919". C’est la réédition d’un ouvrage savant et d’un travail phénoménal de 1923 conduit par Henri Delédevant et Marc Henrioud.
Les Apothéloz font partie des 1 415 familles qui ont une existence de plus de cinq siècles dans le canton !
Qu’est-ce qu’un bourgeois au sens historique et helvétique ? C’est selon le Livre d’Or, un homme libre (par opposition au serf mainmortable et corvéable à merci) maître de sa personne et de ses biens. La qualité de bourgeois est liée à deux facteurs : la résidence dans la ville et le serment prêté au seigneur ayant accordé "une charte" à la ville et aux autres bourgeois. La bourgeoisie s’acquiert soit par la naissance, soit par une incorporation codifiée, gratuite ou contre finance. Les avantages peuvent être matériels comme l’usage de la forêt, la jouissance des pâturages, le droit de vendre du vin, le partage des revenus propres de la commune, ou politiques comme le droit d’accéder aux fonctions publiques.
Qu’en est-il des Apothéloz ?
Le Livre d’or recense quatre communes vaudoises qui ont accordé la bourgeoisie à des Apothéloz ou Apoteloz. Romairon et Onnens avant 1400, Concise sous Corcelles à partir de 1693 et Lutry avant 1508. Mais dans cette commune les Apothéloz ne sont plus présents en 1919.

 

Une famille très présente aux environs de Grandson et Lavaux

Mais nous pouvons aller plus loin, le canton de Vaud a judicieusement mis en ligne les archives communales vaudoises d’avant 1961 sur un site remarquable : www.panorama.vd.ch
Nos ancêtres n’avaient pas encore pris de "h" à leur nom. Les Apoteloz sont nommés près d’une dizaine de fois avec un premier acte daté de 1421. Il s’agit d’un "Abergement (une concession) passé par la commune de Villette, à Pierre dit Apoteloz Dauplex, fils de Jean Apoteloz, d’une mollie à "Praz Pellisson". Si donc cet acte concerne le fils Pierre, en 1421, il est clair que le père, Jean est né avant 1400 et donc que les Apothéloz ont une présence depuis le XIVe siècle dans ces districts de Grandson et Lavaux.

Plus tard semble-t-il, ils furent admis dans les bourgeoisies de Lützelflüh, de Genève, de Colombier, de Neuchâtel, de Peseux. Un rameau de la branche d’Onnens (VD) a fait souche à Fribourg sous la forme Apostello, Appothel, germanisée en Apentel et enfin Appenthel. Pierre Apostello est mentionné en 1551 comme bourgeois de Fribourg. Cette branche, plutôt catholique, - Josse Appenthel, docteur en théologie, fut curé de Tavel de 1676 à 1708,  Pierre Joseph Appenthel (1736-1807), fut recteur de Notre-Dame de 1758 à 1807 - s’est éteinte en 1903 au Mexique, avec Adolphe Frédéric Appenthel (1872-1903).
Les Apothéloz romans sont généralement de souche reformée, à l’époque, la qualité de bourgeois pouvait, dans les cantons calvinistes comme Vaud ou Neuchâtel, se perdre en cas de "faiblesse" pour le camp catholique romain !
Aujourd’hui, les Apothéloz sont présents à Neuchâtel, à Lausanne, à Genève, à Bâle ou Zurich. Leur commune d’origine est souvent Onnens où vit toujours une famille Apothéloz, une famille de vignerons très enracinée au pays.
Les Apothéloz ont émigré, comme mes grands parents vers la France : en Franche Comté, à Dole et à Besançon, dans la région Rhône Alpes et en région parisienne.
Le nom est présent au Canada, en Amérique latine, et des recherches généalogiques ont mis à jour des Apothéloz en Australie.

Répartition des familles Apothéloz en Suisse
En 1999, on estime à environ 135 foyers Apothéloz installés en Suisse.

Armoiries

De gueules à une croix d’or dont le pied fendu en chevron repose sur trois coupeaux de sinople, le sommet de la croix en forme de fer de flèche, l’extrémité des bras cramponnée, le tout cantonné de quatre étoiles d’or. Armoiries Apothéloz

Armoiries Apothéloz > La généalogie
des Apothéloz en ligne





> Les Apothéloz, une origine vaudoise

> Personnalités Apothéloz

 
Christian Apothéloz - 18, allées Léon Gambetta - 13001 Marseille - Contact
Graphisme : Design in situ/Le Z Graphic - Réalisation : Sitweb Concept