Enquêtes-reportages

Aout 1993. Le Nouvel économiste

Le Port désespère Marseille

La guérilla s’est installée sur le port ... et pour longtemps. Les dockers jouent les kamikazes. Comme s’ils n’avaient rien à perdre. Et le Port de Marseille perd jour après jour son crédit.

C’était prévisible et la situation était trop belle pour que la CGT n’en profite pas.. L’application tardive de la réforme n’avait pas permis de planifier correctement les congés et il manquait 200 dockers pour passer l’été. Conclusion de la CGT: la réforme, ça ne marche pas! Acconiers et dockers polémiquent sur les textes laborieusement signés. Côté dockers, si rien n’est écrit on revient aux pratiques antérieures. Côté Acconiers on veut appliquer le droit commun. Autrement dit , s’il manque de la main-d’œuvre, les entreprises de manutention embauchent en contrat à durée déterminée. Scandale crie la CGT, il faut passer par le Bureau central de la main-d’œuvre, qu’elle contrôle. Ainsi s’enlise le port. Avec la fin des congés, cette question va s’éteindre d’elle-même. Mais d’autres resurgiront. À bord des car-ferries de la Sncm, avant la réforme, une vingtaine de dockers, montaient à bord...pour rien. Les voitures ou les camions se garent eux-mêmes dans les soutes. La Cgt a exigé et obtenu pour l’été la présence de deux dockers. Mais la Sncm n’ira pas plus loin. Bernard Anne, son Pdg n’a pas hésité à se mettre tout Marseille à dos en menaçant de détourner les trafics Corse Continent vers Toulon. La compagnie paye un lourd tribut à la réforme: 120 MF, à la condition expresse, selon les accords de mars, que la fiabilité revienne et que ces postes de travail soient supprimés. Conditions non-remplies à ce jour. Aiguillonné par l’Office corse des transports qui lui demande des économies, la Sncm maintient sa menace de priver la première ville corse de liaison directe avec l’île de beauté.
Le 18 août dernier, Jean Schutz, président du port a réuni en catastrophe son conseil d’administration. À l’unanimité, y compris donc la Cgt, le conseil demande une trêve de six mois pour engager des discussions dans la sérénité. Depuis, on se réunit, on se téléphone, on palabre pour mettre fin à l’escalade. Mais les protagonistes sont éloignés de la ligne de compromis. La Cgt veut faire la démonstration de l’inapplicabilité de la loi alors que la communauté portuaire qui finance un plan social d’un milliard veut enfin travailler avec des règles claires. Les regards se tournent vers Paris où la nomination d’un nouveau directeur des ports au ministère , Hubert Dumesnil est de bon augure. Cet ingénieur des ponts, directeur du port de Dunkerque, fut en effet, pendant sept ans, directeur de l’exploitation du port de Marseille. Il connaît donc la situation et espère-t-on saura inspirer au ministre les mesures qui s’imposent. Avant la fin de l’année, les dockers et leurs employeurs devront signer une nouvelle convention collective. Marseille sert de banc d’essai et le port y laisse des plumes. “Nous ne sommes plus fiables vis-à-vis de nos clients, confie un armateur. Nous leur avons dit pendant des mois que tout dépendait de l’application de la loi. Depuis mars les accords sont signés et la situation empire. C’est au législateur d’agir".

Christian Apothéloz


Ecouter le répondeur historique de l'agence Sudreporter
Téléchargez Flash Player pour voir le lecteur.

> Juin 2006. Textile. oui, il fallait craindre le démantèlement des quotas et l’ouverture de l'OMC à la Chine.

> Mai 2006. Alger : trop proche, donc trop loin ?

> Janvier 2006. Accompagner plus et mieux les aventuriers de l’emploi.

> Juin 2005. Pôle de compétitivité : le réveil de la région Provence Alpes Côte d’Azur.

> Mai 2005. Cité euro-méditerranéenne de la mode. Les couleurs du Sud face à l’offensive asiatique.

> Août 2002. Les bons réseaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur : place aux jeunes.

> Août 2002. Sous le soleil exactement… l’entreprise.

> Mars 2002. Alcatel space à Cannes, plus qu’une entreprise, une légende.

> Juillet 2001. Saga Provence, Marseille, la Provence telle quelle et autrement.

> Juillet 2001. Avignon : l’envers du « off ».

> Mars 2001. Une ville une entreprise, La mine à Gardanne : objectif production zéro.

> Mars 2001. Une ville une entreprise, Rousset Atmel et ST Microelectronics.

> Mars 2001. Avec le TGV, une nouvelle eurorégion ?

> Mars 2001, Prix de l'initiative locale. Correns (Var). la valeur ajoutée du bio.

> Février 2001, Berytech en 2001: premier technopôle arabe du Moyen-Orient.

> Février 2001, Liban : La présence française « laïcisée ».

> Mars 2000, dossier. À Marseille, la Méditerranée est une évidence.

> Janvier 2000. Société marseillaise de crédit, une privatisation en douceur… et fermeté

> Avril 1999. Nice, Marseille, un fauteuil pour deux ?

> Avril 1999. Nice/Marseille : la guerre des tourismes.

> Janvier 1999. Enquête pour l'Église réformée de France parue dans le livre "La tentation de l’extrême droite". Paru en mai 2000, Editions Les bergers et les mages.

> Mars 1998. Marseille, Enquête agroalimentaire. Quand l’agroalimentaire devient un art… culinaire.

> Mars 1998. Médiapôle Saint Césaire. la maison des « cartoon »

> Mars 1998. Sophia reste la locomotive de la Côte d’Azur.

> Février 1998. Paca, Le pari technologique, douze ans après.

> Juin 1997. Il était une fois… Rousset la capitale française de la micro-électronique.

> Novembre 1996. Le groupe Hachette annonce le lancement du nouveau quotidien “La Provence”  ou  Le deuxième enterrement de Gaston Defferre.

> Juillet 1996. Fraude nigériane : comment blanchir les dollars ?

> Juin 1996. Le pizzaïolo, intégrateur social.

> Janvier 1996. Marseille, les soleils de la planète rap.

>Décembre 1995. Circuit Paul Ricard

> Mai 1995. Les 25 ans de Sophia-Antipolis, carrefour virtuel du savoir.

>Février 1995. Le projet de l'année, Euroméditerranée, projet centenaire.

> Février 1995. Marseille, élections municipales en vue, l'heure de Gaudin ?

> Mai 1994. Marseille sur Méditerranée cherche sa voie au Sud.

> Mars 1994. Fos, du mirage à la gestion

> Novembre 1993. Combat de titans autour d’une poubelle

> Octobre 1993. Dossier Marseille sort de sa torpeur.

> Septembre 1993. Marseille : ouverture du premier tunnel urbain à péage… et plan de circulation.

> Septembre 1993. Une issue à la énième crise de Sud Marine ?

> Septembre 1993. L'étang de Berre, de plan en plan.

> Septembre 1993. Marseille : Accor mélange ses étoiles.

> Septembre 1993. Marseille : Tapie rebondira-t-il ?

> Septembre 1993. Marseille : SOS Aménagement, le TGV se traîne.

> Aout 1993: Le Port désespère Marseille.

> Juillet 1993. En finir avec la décharge d’Entressen ?

> Juillet 1993. Marseille, La Canebière fait peau neuve

> Juillet 1993. Chambre régionale des comptes de Provence Alpes Côte d’Azur : Alain Seyriex remet les comptes à zéro.

> Juillet 1993. Port, la guerre des nerfs.

> Juillet 1993. Métropole, Zinzins unissez-vous !

> Juillet 1993. Marseille, indépendance ?

> Juin 1993. Fos-sur-Mer, 20 ans après.

> Juin 1993. Gardanne : l'impossible reconversion ?

> Juin 1993. Sous-traitance et dépendance ou la tragédie du monoclient.

> Juin 1993. Marseille veut offrir une vitrine à sa recherche médicale, une Villa Hippocrate.

> Juillet 1992. Sur les traces du Marquis de Sade en Provence, de Saumane à Marseille

> La tradition protestante à Marseille : 450 ans d’histoire.

Christian Apothéloz - 18, allées Léon Gambetta - 13001 Marseille - Contact
Graphisme : Design in situ/Le Z Graphic - Réalisation : Sitweb Concept