Le journaliste : Futur composé (radio RCF)

Didier Bertrand, l’immobilier est en train de muter

1 janvier 2021

L’immobilier dans la crise ? Il change et mute comme les envies de habi­tants et les pro­fes­sion­nels invitent à faire bou­ger les choses. le pré­sident des pros fait le point.

Didier Bertrand, l'immobilier est en train de muter

Il ne porte pas de par­ti­cule, n’a pas de sang bleu, n’affiche pas d’armoiries ruti­lantes et son nom est fait de deux pré­noms. Pourtant lorsqu’il a fal­lu bap­ti­ser sa nou­velle socié­té, il n’a pas hési­té à choi­sir l’immobilière Le mar­quis. C’est ras­su­rant, on a l’impression que la mai­son a tou­jours été là et ça ras­sure. Et lorsqu’il a fal­lu choi­sir l’adresse, il a appli­qué conscien­cieu­se­ment les trois cri­tères de tout pro­fes­sion­nel pour éva­luer la qua­li­té dune bien : pre­miè­re­ment l’adresse, deuxiè­me­ment l’adresse, troi­siè­me­ment l’adresse. Il est donc implan­té rue Grignan. En fait, il ne s’éloigne pas de ses pre­mières amours : la com­mu­ni­ca­tion. Cet homme de l’Est, de Reims a d’abord, en sor­tant d’école de mana­ge­ment, com­men­cé dans la pub, puis il est venu chez Vacances bleues, l’opérateur pho­céen de tou­risme social rajeu­nir la marque, la sor­tir des seniors et la doter d’outils mar­ke­ting de conquête. Lorsqu’il a déci­dé d’en sor­tir, il a opté pour l’immobilier, mais avec tou­jours la pas­sion de com­mu­ni­quer, qui fait que ses pairs l’ont élu à la tête de la Fnaim, la Fédération de pro­fes­sion­nels de l’immobilier. Ses titres de noblesses, il les tire de ses clients et des his­toires qu’ils vivent avec l’Agence. Observateur du ter­ri­toire, ce mar­quis connaît les lieux et les hommes, les mai­sons et les rues, les ventes et les héri­tages, les emmé­na­ge­ments et les départs qui disent tout d’une ville.

Ecoutez l’émission de radio Futur composé

Présenté par Christian Apothéloz, Dominique Mucchielli