Le journaliste : Futur composé (radio RCF)

Germain Berlatier

5 mai 2005

Fondateur et pré­sident du conseil de sur­veillance de la socié­té de métal­le­rie Alquier, pré­sident de la zone d’activités des Paluds à Aubagne.

Ne vous fiez pas à son air bou­gon, à son accent ou à sa façon rugueuse de pré­sen­ter les choses. Germain Berlatier est un fin stra­tège, un chef d’entreprise inven­tif, avi­sé et géné­reux, un pas­sion­né d’Andalousie. Il doit beau­coup à l’é­cole la République. Fils de pay­san du pays d’Arles, il a pour­sui­vi ses études grâce à une ins­ti­tu­trice qui a tout fait pour envoyer le petit Germain au Collège Mistral. Du col­lège, il ira à Thiers et devien­dra ingé­nieur dans la branche qu’il affec­tionne, le BTP. En 65, il décide de se lan­cer avec sa propre boite. Après une étude de mar­ché, il choi­sit le cré­neau de la métal­le­rie et y prend vite une place incon­tour­nable grâce à sa tech­ni­ci­té et sa démarche qua­li­té. De la sta­tue de Notre Dame de la Garde à la BMVR Alcazar en pas­sant le palais pré­si­den­tiel au Gabon, la Société Alquier col­lec­tionne les chan­tiers pres­ti­gieux. Alquier compte 70 sala­riés et réa­lise 8,5 M d’euros de chiffre d’affaires. Germain Berlatier mal­gré des offres allé­chantes n’a jamais accep­té de céder son entre­prise. Il a vou­lu en assu­rer la péren­ni­té dans son métier, avec ses équipes. Il a mis 10 ans à pré­pa­rer sa suc­ces­sion, dix ans pour pas­ser les rennes à Armand Moukberian. L’artiste a réus­si sa sor­tie. Il peut, à 71 ans, par­tir en Espagne en afi­cio­na­do aver­ti pour la sai­son des corridas.

Ecoutez l’émission de radio Futur composé

Animée béné­vo­le­ment par Christian Apothéloz consul­tant et Philippe Langevin, économiste.