Le journaliste : portraits

Bénédict de Saint-Laurent, ancien délégué d’Anima est passé sur l’autre rive…

par | 5 mai 2022

Bénédict de Saint-Laurent est mort sou­dai­ne­ment le 17 mai à 73 ans. Issu d’une famille d’aristocrates, plu­tôt dans la tra­di­tion mili­taire, fils d’ingénieur, Bénédict avait rou­lé sa bosse. Économiste, cen­tra­lien, il a fait ses armes dans le pri­vé chez Matra, puis a rejoint le ser­vice public, au Cete, Centre d’études tech­nique de l’équipement des Milles, deve­nu Cerema, avant de s’inscrire au “Grand livre du monde”. Conseiller du ministre des télé­coms en Indonésie, éco­no­miste à la Banque mon­diale à Washington, conseiller à la Banque de déve­lop­pe­ment en Afrique du Sud, il était à l’aise aus­si bien pour défendre la Sainte Victoire que pour conce­voir une auto­route Johannesburg-Durban ou grat­ter la guitare.

IMG 0488

Il était venu à Marseille avec le pro­jet fou de faire de la Méditerranée, de cha­cun de ses pays une des­ti­na­tion pour les inves­tis­se­ments directs étran­gers c’est le sens de la créa­tion d’Anima qui se fait à l’époque avec l’appui de l’AFII, de l’Agence fran­çaise pour les inves­tis­se­ments inter­na­tio­naux. Pour entre­prendre ce pro­jet impos­sible, il vou­lait chan­ger l’image de la région Mena (Middle East and North Africa) et valo­ri­ser leurs atouts. 

Il m’avait sol­li­ci­té pour faire ce tra­vail d’information et nous avions alors de concert pilo­té un ouvrage inti­tu­lé « Investir dans la région Méda pour­quoi ? com­ment ? » J’avais mobi­li­sé un réseau de jour­na­listes cor­res­pon­dants et pour chaque pays nous avions mis en avant tout ce qui pou­vait repré­sen­ter des atouts pour l’investisseur. Un ouvrage posi­tif et docu­men­té qui fut la pre­mière base infor­ma­tion­nelle du site Anima. Cette col­la­bo­ra­tion avait créé entre nous un lien joyeux et indé­fec­tible. Bénédict de Saint-Laurent était tou­jours l’homme du coopé­ra­tif, de la modes­tie, du rire, de l’imagination. Il osait tout, y com­pris venir sur son vélo bario­lé à une confé­rence inter­na­tio­nale qu’il orga­ni­sait avec une dizaine de ministres : l’Investment sum­mit à Marseille mon­té avec The economist.

Profondément croyant, il vivait à Saint-Antonin sur Bayon, il s’était enga­gé dans un patro­nage chré­tien pour col­lé­giens et il est décé­dé selon nos confrères d’Econostrum lors de vacances en Corse.

Nous pré­sen­tons toutes nos condo­léances à ses enfants et à sa famille.

Ses obsèques auront lieu mer­cre­di 25 mai à 14 h 30 à l’é­glise de notre dame de l’Arc 10, rue de la Fourane à Aix-en-Provence.

Bénédict de Saint-Laurent Écouter l’interview qu’il avait accor­dé à Radio Dialogue dans l’émission Futur Composé