Enquêtes-reportages

Juin 1993 - Le Nouvel économiste

Fos-sur-Mer, 20 ans après

Cherchez la ville nouvelle de Fos, vous ne la trouverez pas. L’Établissement public d’aménagement des rives de l’Étang de Berre fête ses vingt ans en même temps que les autres villes nouvelles comme l’Isle d’Abeau ou Villeneuve d’Asq. Mais pas question ici de cité champignon qui aurait surgi du néant. Le parti pris des aménageurs fut dès l’origine de s’appuyer sur les noyaux urbains existants. La ville nouvelle, ici, c’est Vitrolles, et le SAN, le Syndicat d’agglomération nouvelle de Fos sur mer, Istres et Miramas.

Échec ou succès ce pari fou des années Pompidou de rééquilibrer d’industrie le Sud de la France ? Échec flagrant si l’on se réfère aux documents de l’époque, au premier schéma d’aménagement de l’aire métropolitaine marseillaise. Fos devait créer 30 000 emplois directs et 50 000 induits, le Grand Marseille devait atteindre 3,2 millions d’habitants en l’an 2000, dont un million autour de l’étang de Berre. 20 ans plus tard, la zone ne compte que 250 000 habitants !
Échec de promesses statistiques. Échec surtout d’un mythe, celui des industries industrialisantes. Ou du développement par l’industrie lourde. Au même moment, on faisait la même erreur à Fos et en face à Annaba, en construisant un complexe sidérurgique et en croyant que, naturellement, des industries automobiles ou mécaniques allaient s’implanter à proximité. On rêvait de la Lorraine en bord de mer avec en plus Sochaux les pieds dans l’eau.
Du rêve au réel, les chiffres ont fondu, mais la Provence, vingt ans après fait ses comptes. “L’Ouest de l’Étang de Berre, souligne Bernard Granié, maire de Fos et président de l’Epareb, n’est plus un désert au fond des Bouches du Rhône”. En 20 ans les quatre villes au statut d’agglomération nouvelles sont passées de 40 000 habitants à plus de 100 000. L’Epareb a piloté pour 3 milliards de francs d’opération insufflant plus de 10 milliards d’investissement dans cet espace. L’Étang de Berre et le golfe de Fos s’imposent aujourd’hui comme le véritable poumon industriel du département : Berre, première plate-forme pétrochimique en Europe du Sud, Fos sur mer, premier port de Méditerranée, Sollac et Ascométal grands exportateurs d’acier. Les villes nouvelles ont su éviter le gigantisme et la folie HLM. “Pas de drames, pas de divas, pas de gestes grandioses, souligne Jean-Eudes Roullier, président du groupe central des villes nouvelles, pas d’architecture-spectacle pour branchés parisiens, pas de dépenses inutiles… Mais combien de solutions tranquilles à des problèmes qui paraissent insolubles ailleurs.”
Et dès l’origine, quand ce n’était pas encore une mode, une volonté, au milieu d’une zone vouée à l’industrie, souvent la plus polluante, de préserver une trame verte, “de grandes coupures d’urbanisation” comme les appelle Lucien Gallas, directeur de l’Epareb. Des territoires préservés, lisibles, lorsque l’on suit la Côte bleue ou les rives de l’Étang de Berre. Une volonté de maintenir une agriculture périurbaine grâce à des accords signés avec les exploitants. Un choix délibéré de penser la ville en terme de paysages.
Les quatre villes n’ont pas commis les erreurs de leurs consœurs managées par des maires communistes comme Port de Bouc ou Port Saint Louis. Mais ces cités, qui ont grandi trop vite sur de grands espaces autour de petits villages provençaux, ont du mal à trouver leurs centres. “En matière d’urbanisme, souligne Jean Ecochard, directeur adjoint de l’Epareb, il vaut mieux un costume trop large que trop étroit”. Et la tâche de l’Epareb est aujourd’hui de tisser cette couture urbaine qui donne un sens à la ville.

Christian Apothéloz


Ecouter le répondeur historique de l'agence Sudreporter
Téléchargez Flash Player pour voir le lecteur.

> Juin 2006. Textile. oui, il fallait craindre le démantèlement des quotas et l’ouverture de l'OMC à la Chine.

> Mai 2006. Alger : trop proche, donc trop loin ?

> Janvier 2006. Accompagner plus et mieux les aventuriers de l’emploi.

> Juin 2005. Pôle de compétitivité : le réveil de la région Provence Alpes Côte d’Azur.

> Mai 2005. Cité euro-méditerranéenne de la mode. Les couleurs du Sud face à l’offensive asiatique.

> Août 2002. Les bons réseaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur : place aux jeunes.

> Août 2002. Sous le soleil exactement… l’entreprise.

> Mars 2002. Alcatel space à Cannes, plus qu’une entreprise, une légende.

> Juillet 2001. Saga Provence, Marseille, la Provence telle quelle et autrement.

> Juillet 2001. Avignon : l’envers du « off ».

> Mars 2001. Une ville une entreprise, La mine à Gardanne : objectif production zéro.

> Mars 2001. Une ville une entreprise, Rousset Atmel et ST Microelectronics.

> Mars 2001. Avec le TGV, une nouvelle eurorégion ?

> Mars 2001, Prix de l'initiative locale. Correns (Var). la valeur ajoutée du bio.

> Février 2001, Berytech en 2001: premier technopôle arabe du Moyen-Orient.

> Février 2001, Liban : La présence française « laïcisée ».

> Mars 2000, dossier. À Marseille, la Méditerranée est une évidence.

> Janvier 2000. Société marseillaise de crédit, une privatisation en douceur… et fermeté

> Avril 1999. Nice, Marseille, un fauteuil pour deux ?

> Avril 1999. Nice/Marseille : la guerre des tourismes.

> Janvier 1999. Enquête pour l'Église réformée de France parue dans le livre "La tentation de l’extrême droite". Paru en mai 2000, Editions Les bergers et les mages.

> Mars 1998. Marseille, Enquête agroalimentaire. Quand l’agroalimentaire devient un art… culinaire.

> Mars 1998. Médiapôle Saint Césaire. la maison des « cartoon »

> Mars 1998. Sophia reste la locomotive de la Côte d’Azur.

> Février 1998. Paca, Le pari technologique, douze ans après.

> Juin 1997. Il était une fois… Rousset la capitale française de la micro-électronique.

> Novembre 1996. Le groupe Hachette annonce le lancement du nouveau quotidien “La Provence”  ou  Le deuxième enterrement de Gaston Defferre.

> Juillet 1996. Fraude nigériane : comment blanchir les dollars ?

> Juin 1996. Le pizzaïolo, intégrateur social.

> Janvier 1996. Marseille, les soleils de la planète rap.

>Décembre 1995. Circuit Paul Ricard

> Mai 1995. Les 25 ans de Sophia-Antipolis, carrefour virtuel du savoir.

>Février 1995. Le projet de l'année, Euroméditerranée, projet centenaire.

> Février 1995. Marseille, élections municipales en vue, l'heure de Gaudin ?

> Mai 1994. Marseille sur Méditerranée cherche sa voie au Sud.

> Mars 1994. Fos, du mirage à la gestion

> Novembre 1993. Combat de titans autour d’une poubelle

> Octobre 1993. Dossier Marseille sort de sa torpeur.

> Septembre 1993. Marseille : ouverture du premier tunnel urbain à péage… et plan de circulation.

> Septembre 1993. Une issue à la énième crise de Sud Marine ?

> Septembre 1993. L'étang de Berre, de plan en plan.

> Septembre 1993. Marseille : Accor mélange ses étoiles.

> Septembre 1993. Marseille : Tapie rebondira-t-il ?

> Septembre 1993. Marseille : SOS Aménagement, le TGV se traîne.

> Aout 1993: Le Port désespère Marseille.

> Juillet 1993. En finir avec la décharge d’Entressen ?

> Juillet 1993. Marseille, La Canebière fait peau neuve

> Juillet 1993. Chambre régionale des comptes de Provence Alpes Côte d’Azur : Alain Seyriex remet les comptes à zéro.

> Juillet 1993. Port, la guerre des nerfs.

> Juillet 1993. Métropole, Zinzins unissez-vous !

> Juillet 1993. Marseille, indépendance ?

> Juin 1993. Fos-sur-Mer, 20 ans après.

> Juin 1993. Gardanne : l'impossible reconversion ?

> Juin 1993. Sous-traitance et dépendance ou la tragédie du monoclient.

> Juin 1993. Marseille veut offrir une vitrine à sa recherche médicale, une Villa Hippocrate.

> Juillet 1992. Sur les traces du Marquis de Sade en Provence, de Saumane à Marseille

> La tradition protestante à Marseille : 450 ans d’histoire.

Christian Apothéloz - 18, allées Léon Gambetta - 13001 Marseille - Contact
Graphisme : Design in situ/Le Z Graphic - Réalisation : Sitweb Concept