Enquêtes-reportages

Septembre 1993. Le Nouvel économiste

Marseille : Tapie rebondira-t-il ?

Le feuilleton juridico-sportif de l’été rend toutes les stratégies politiques marseillaises aléatoires. On se positionne, mais on ne bouge pas. Car nul ne connaît la capacité réelle de rebond du patron de l’OM.

Fini Tapie ? La question est de toutes les discussions sur Marseille. Si l’affaire OM Valenciennes a cassé la trajectoire gagnante du capitaine du Phocéa, elle ne l’a pas éliminé de la place de Marseille. Il n’est plus ici un parachuté. Il s’est trouvé un parti. Petit, à gauche et indispensable. Et surtout un public dont on commence à mesurer le poids. Bernard Tapie invalidé dans la circonscription de Gardanne retrouvera-t-il une miraculeuse triangulaire avec le Front national pour battre à nouveau un Fabre d’Aubrespy en bonne position?
Si l’influence du président de l’OM a baissé, il garde, à minima, une capacité de nuisance certaine.. La gauche aura au cours des deux prochains scrutins, les cantonales et les municipales, besoin de toutes ses forces, et même plus, pour garder la présidence du Conseil général et la mairie de Marseille. Or Bernard Tapie veut en découdre avec certains socialistes comme avec Vigouroux. Si par exemple, Lucien Weygand, président du Conseil général 13, devait affronter sur son canton un vigouriste et un radical de gauche, il ne retrouverait pas facilement son fauteuil.
Ces élections, analyse Jean-François Mattéï, sont une équation à trois inconnues. Outre l’inconnue Tapie, ses affaires, son mandat, les Européennes, les présidentielles, son positionnement, sait-on comment évoluera la popularité de Robert Vigouroux d’ici 1995? On ne peut gagner Marseille deux fois sans parti. Ira-t-il vers le PS ou vers la gauche de l’UDF, vers les radicaux valoisiens? Troisième inconnue, Jean-Claude Gaudin. Depuis 1989, il a confirmé sa place de leader régional de la droite. On peut comprendre qu’il souhaite recueillir le fruit de ce qu’il a fait depuis 20 ans.” Conclusion: pour J.-F. Mattéï, “la question est prématurée”. À l’opposé, pour Michel Pezet, le scrutin municipal est “l’élection phare” de la ville. Et s’il ne se fait pas trop de souci pour le Conseil général, il sait que pour battre un Jean-Claude Gaudin ministrable (ministre en septembre selon certains de ses amis), “il faut rassembler. Robert Vigouroux ne peut y aller seul, Tapie non plus, Weygand ou Henry Roux-Alezais non plus. Il y a matière à bâtir un pôle.” En attendant ce rassemblement œcuménique, la fédération du PS pourrait connaître des changements au cours de l’été. Le très contesté et fabiusien secrétaire fédéral, Jean-François Bernardini pourrait passer la main en douceur. À un fabiusien. Un mandat qui conviendrait à Michel Vauzelle. L’ancien garde des sceaux, conseiller général est sorti de sa retraite postministérielle et on le rencontre souvent en Arles. Et puis si Lucien Weygand trébuchait, il serait un candidat rêvé pour la présidence du Conseil général. Les ex-ministres sortent peu à, peu de leur réserve. Jean-Louis Bianco, conseiller régional, ne rate en ce moment aucune inauguration ou fête de village dans les Alpes de Haute Provence. Il se présentera aux cantonales dans un département qui oscille de gauche à droite à un élu près. Avec une chance pour la présidence. Mais personne ne se hâte. Michel Pezet surveille de près l’élevage de ses vaches dans le Lubéron et Jean-François Mattéï rédige ses “Contes et récits d’un généticien” dans sa villa du Var.

Christian Apothéloz


Ecouter le répondeur historique de l'agence Sudreporter
Téléchargez Flash Player pour voir le lecteur.

> Juin 2006. Textile. oui, il fallait craindre le démantèlement des quotas et l’ouverture de l'OMC à la Chine.

> Mai 2006. Alger : trop proche, donc trop loin ?

> Janvier 2006. Accompagner plus et mieux les aventuriers de l’emploi.

> Juin 2005. Pôle de compétitivité : le réveil de la région Provence Alpes Côte d’Azur.

> Mai 2005. Cité euro-méditerranéenne de la mode. Les couleurs du Sud face à l’offensive asiatique.

> Août 2002. Les bons réseaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur : place aux jeunes.

> Août 2002. Sous le soleil exactement… l’entreprise.

> Mars 2002. Alcatel space à Cannes, plus qu’une entreprise, une légende.

> Juillet 2001. Saga Provence, Marseille, la Provence telle quelle et autrement.

> Juillet 2001. Avignon : l’envers du « off ».

> Mars 2001. Une ville une entreprise, La mine à Gardanne : objectif production zéro.

> Mars 2001. Une ville une entreprise, Rousset Atmel et ST Microelectronics.

> Mars 2001. Avec le TGV, une nouvelle eurorégion ?

> Mars 2001, Prix de l'initiative locale. Correns (Var). la valeur ajoutée du bio.

> Février 2001, Berytech en 2001: premier technopôle arabe du Moyen-Orient.

> Février 2001, Liban : La présence française « laïcisée ».

> Mars 2000, dossier. À Marseille, la Méditerranée est une évidence.

> Janvier 2000. Société marseillaise de crédit, une privatisation en douceur… et fermeté

> Avril 1999. Nice, Marseille, un fauteuil pour deux ?

> Avril 1999. Nice/Marseille : la guerre des tourismes.

> Janvier 1999. Enquête pour l'Église réformée de France parue dans le livre "La tentation de l’extrême droite". Paru en mai 2000, Editions Les bergers et les mages.

> Mars 1998. Marseille, Enquête agroalimentaire. Quand l’agroalimentaire devient un art… culinaire.

> Mars 1998. Médiapôle Saint Césaire. la maison des « cartoon »

> Mars 1998. Sophia reste la locomotive de la Côte d’Azur.

> Février 1998. Paca, Le pari technologique, douze ans après.

> Juin 1997. Il était une fois… Rousset la capitale française de la micro-électronique.

> Novembre 1996. Le groupe Hachette annonce le lancement du nouveau quotidien “La Provence”  ou  Le deuxième enterrement de Gaston Defferre.

> Juillet 1996. Fraude nigériane : comment blanchir les dollars ?

> Juin 1996. Le pizzaïolo, intégrateur social.

> Janvier 1996. Marseille, les soleils de la planète rap.

>Décembre 1995. Circuit Paul Ricard

> Mai 1995. Les 25 ans de Sophia-Antipolis, carrefour virtuel du savoir.

>Février 1995. Le projet de l'année, Euroméditerranée, projet centenaire.

> Février 1995. Marseille, élections municipales en vue, l'heure de Gaudin ?

> Mai 1994. Marseille sur Méditerranée cherche sa voie au Sud.

> Mars 1994. Fos, du mirage à la gestion

> Novembre 1993. Combat de titans autour d’une poubelle

> Octobre 1993. Dossier Marseille sort de sa torpeur.

> Septembre 1993. Marseille : ouverture du premier tunnel urbain à péage… et plan de circulation.

> Septembre 1993. Une issue à la énième crise de Sud Marine ?

> Septembre 1993. L'étang de Berre, de plan en plan.

> Septembre 1993. Marseille : Accor mélange ses étoiles.

> Septembre 1993. Marseille : Tapie rebondira-t-il ?

> Septembre 1993. Marseille : SOS Aménagement, le TGV se traîne.

> Aout 1993: Le Port désespère Marseille.

> Juillet 1993. En finir avec la décharge d’Entressen ?

> Juillet 1993. Marseille, La Canebière fait peau neuve

> Juillet 1993. Chambre régionale des comptes de Provence Alpes Côte d’Azur : Alain Seyriex remet les comptes à zéro.

> Juillet 1993. Port, la guerre des nerfs.

> Juillet 1993. Métropole, Zinzins unissez-vous !

> Juillet 1993. Marseille, indépendance ?

> Juin 1993. Fos-sur-Mer, 20 ans après.

> Juin 1993. Gardanne : l'impossible reconversion ?

> Juin 1993. Sous-traitance et dépendance ou la tragédie du monoclient.

> Juin 1993. Marseille veut offrir une vitrine à sa recherche médicale, une Villa Hippocrate.

> Juillet 1992. Sur les traces du Marquis de Sade en Provence, de Saumane à Marseille

> La tradition protestante à Marseille : 450 ans d’histoire.

Christian Apothéloz - 18, allées Léon Gambetta - 13001 Marseille - Contact
Graphisme : Design in situ/Le Z Graphic - Réalisation : Sitweb Concept